Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 09:43

Cet hiver, plutôt clément, nous a permis d'avancer dans nos travaux d'entretien et de découverte des rigoles, depuis l'amont de la rigole du Clos Lapeyrière à Vélizy, jusqu'au Réservoir Vieux, près de l'observatoire de Meudon.

 

Autour du pont de la Route de la Fontaine d'Ursine, nous avons défriché une nouvelle rigole qui se trouve dans l'axe de la rigole qui vient de la rue Brindejonc des Moulinais. Elle part en amont du pont et se dirige vers le nord-est. Quelques centaines de mètres plus loin sur cette rigole, nous avons mis au jour les restes d'un dalot obstrué, que nous avons appelé Dalot "Jean" (il nous avait été signalé par Jean Ribéreau-Gaillon). 


En continuant cette rigole, nous avons découvert d'autres dalots dans la direction de Chaville.
Ils ont été remplacé par des buses en ciment. Les recherches de Gérard et Claude ont permis de comprendre pourquoi et de remonter au tracé de l'aqueduc de Vélizy et à son évolution avec l'urbanisation en bordure de forêt :
Ce sujet important  fera l'objet d'un article spécial.

 

La rigole dans le prolongement de celle du Clos Lapeyrière. A gauche, en haut de la photo, le panneau 19 du pont Route de la Fontaine d'Ursine.

La rigole dans le prolongement de celle du Clos Lapeyrière. A gauche, en haut de la photo, le panneau 19 du pont Route de la Fontaine d'Ursine.

Béatrice devant la rigole à défricher.

Béatrice devant la rigole à défricher.

La rigole en partie défrichée.

La rigole en partie défrichée.

Gérard présente notre association et nos travaux avec notre plaquette ARHYME à l'appui, à un promeneur très intéressé. Gérard et Claude seront abordé quelques instants plus tard par un habitant du quartier de la rue Brindejonc des Moulinais qui lui parlera de l'aqueduc de Vélizy et des problèmes d'inondation dans le sous-sol de sa maison (voir article suivant).

Gérard présente notre association et nos travaux avec notre plaquette ARHYME à l'appui, à un promeneur très intéressé. Gérard et Claude seront abordé quelques instants plus tard par un habitant du quartier de la rue Brindejonc des Moulinais qui lui parlera de l'aqueduc de Vélizy et des problèmes d'inondation dans le sous-sol de sa maison (voir article suivant).

Au bout de la nouvelle rigole : le dalot "Jean" : amont en haut avant défrichage, aval au milieu et en bas de nouveau amont après défrichage.
Au bout de la nouvelle rigole : le dalot "Jean" : amont en haut avant défrichage, aval au milieu et en bas de nouveau amont après défrichage.
Au bout de la nouvelle rigole : le dalot "Jean" : amont en haut avant défrichage, aval au milieu et en bas de nouveau amont après défrichage.

Au bout de la nouvelle rigole : le dalot "Jean" : amont en haut avant défrichage, aval au milieu et en bas de nouveau amont après défrichage.

 

Plus en aval, toujours sur Vélizy-Villacoublay, nous avons repris le défrichage de la rigole du Clos Lapeyrière aux environs du Pont du Chemin du Trou aux Gants (panneau 18) et surtout extrait des troncs d'arbres tombés dans la rigole.

Sortie de la rigole des troncs d'arbres avec des cordes et des sangles.
Sortie de la rigole des troncs d'arbres avec des cordes et des sangles.
Sortie de la rigole des troncs d'arbres avec des cordes et des sangles.
Sortie de la rigole des troncs d'arbres avec des cordes et des sangles.
Sortie de la rigole des troncs d'arbres avec des cordes et des sangles.

Sortie de la rigole des troncs d'arbres avec des cordes et des sangles.

Le 24 février, nous avions constaté, à la fin de la visite du Réseau hydraulique à laquelle participait notre plus jeune visiteur (2 mois, porté dans le kangourou de sa maman), que l'espace du Réservoir Vieux avait été (mal)traité par les forestiers.
Nous sommes intervenus le 21 mars pour rétablir un nouveau cheminement autour des vestiges restaurés (panneau 13).
 

Voilà l'état des lieux, avant notre intervention !
Voilà l'état des lieux, avant notre intervention !

Voilà l'état des lieux, avant notre intervention !

Nous avons tronçonné (merci Silvère), déplacé les billots, dégagé les grands et les petits branchages pour recréer un espace autour du mur restauré et de la belle canalisation en fonte à collerette. L'ONF est ensuite intervenu pour faire dégager les troncs qui restaient.
Nous avons tronçonné (merci Silvère), déplacé les billots, dégagé les grands et les petits branchages pour recréer un espace autour du mur restauré et de la belle canalisation en fonte à collerette. L'ONF est ensuite intervenu pour faire dégager les troncs qui restaient.
Nous avons tronçonné (merci Silvère), déplacé les billots, dégagé les grands et les petits branchages pour recréer un espace autour du mur restauré et de la belle canalisation en fonte à collerette. L'ONF est ensuite intervenu pour faire dégager les troncs qui restaient.
Nous avons tronçonné (merci Silvère), déplacé les billots, dégagé les grands et les petits branchages pour recréer un espace autour du mur restauré et de la belle canalisation en fonte à collerette. L'ONF est ensuite intervenu pour faire dégager les troncs qui restaient.

Nous avons tronçonné (merci Silvère), déplacé les billots, dégagé les grands et les petits branchages pour recréer un espace autour du mur restauré et de la belle canalisation en fonte à collerette. L'ONF est ensuite intervenu pour faire dégager les troncs qui restaient.

Le panneau 13 du Réservoir Vieux a été de nouveau tagué par un promeneur mécontent de la coupe radicale commanditée par l'ONF (et maintenant à nous de nettoyer son tag !).

Le panneau 13 du Réservoir Vieux a été de nouveau tagué par un promeneur mécontent de la coupe radicale commanditée par l'ONF (et maintenant à nous de nettoyer son tag !).

Le 27 mars, nous avons retrouvé avec plaisir notre Jardin : l'environnement de l'Aqueduc du Croisement, pour dégager une nouvelle rigole, affluent de la "Petite Rigole" au niveau de la sortie aval du dalot de la Route Royale.
Ce jour là, nos amies de l'ARHYME ont participé nombreuses au défrichage de la nouvelle rigole, qui a été naturellement baptisée : " la rigole des Dames ".

Sur le schéma de Gérard, la trace de la nouvelle rigole défrichée a été dessinée (avant mise à jour officielle). Ce schéma illustre le nouveau panneau 21 installé le 5 décembre 2016.

Sur le schéma de Gérard, la trace de la nouvelle rigole défrichée a été dessinée (avant mise à jour officielle). Ce schéma illustre le nouveau panneau 21 installé le 5 décembre 2016.

Les dames de l'ARHYME défrichent leur rigole. Cette rigole complète l'ensemble du Réseau hydraulique du site de l'aqueduc du Croisement.
Les dames de l'ARHYME défrichent leur rigole. Cette rigole complète l'ensemble du Réseau hydraulique du site de l'aqueduc du Croisement.
Les dames de l'ARHYME défrichent leur rigole. Cette rigole complète l'ensemble du Réseau hydraulique du site de l'aqueduc du Croisement.

Les dames de l'ARHYME défrichent leur rigole. Cette rigole complète l'ensemble du Réseau hydraulique du site de l'aqueduc du Croisement.

Ce même jour, les "bûcherons" de l'ARHYME nettoient la Rigole Technique en extrayant les souches et les branchages tombés pendant l'hiver. A noter la grande profondeur de cette rigole... et le poids des souches.
Ce même jour, les "bûcherons" de l'ARHYME nettoient la Rigole Technique en extrayant les souches et les branchages tombés pendant l'hiver. A noter la grande profondeur de cette rigole... et le poids des souches.
Ce même jour, les "bûcherons" de l'ARHYME nettoient la Rigole Technique en extrayant les souches et les branchages tombés pendant l'hiver. A noter la grande profondeur de cette rigole... et le poids des souches.
Ce même jour, les "bûcherons" de l'ARHYME nettoient la Rigole Technique en extrayant les souches et les branchages tombés pendant l'hiver. A noter la grande profondeur de cette rigole... et le poids des souches.
Ce même jour, les "bûcherons" de l'ARHYME nettoient la Rigole Technique en extrayant les souches et les branchages tombés pendant l'hiver. A noter la grande profondeur de cette rigole... et le poids des souches.

Ce même jour, les "bûcherons" de l'ARHYME nettoient la Rigole Technique en extrayant les souches et les branchages tombés pendant l'hiver. A noter la grande profondeur de cette rigole... et le poids des souches.

Parmi nos activités de ce trimestre, il y avait aussi :

- Le changement de certains panneaux décolorés par le soleil au Tronchet : le panneau 10 des Moulins à vent de Villebon (près de la passerelle piétons sur la N118) et le panneau 11 de la Pierrée périmétrique du Parc du Tronchet.
- La participation de plusieurs membres de l'ARHYME à l'opération forêt propre du 25 mars.
- La visite du réservoir souterrain sud sous la terrasse du château de Versailles, à l'invitation du maître Fontainier.
 

Les panneaux du Tronchet :

Le grand panneau des Moulins à vent et du château d'eau de Villebon était tout blanchi par le soleil, nous l'avons remplacé par un neuf.
Nous terminerons le changement du panneau de la Pierrée périmétrique début avril, avec de nouvelles lattes de fixation.
 

Démontage de l'ancien panneau des Moulins de Villebon puis pose du nouveau
Démontage de l'ancien panneau des Moulins de Villebon puis pose du nouveau

Démontage de l'ancien panneau des Moulins de Villebon puis pose du nouveau

L'ancien et le nouveau panneau du Réservoir du Tronchet. Pour monter le nouveau panneau nous allons récupérer de nouvelles lattes et vis de fixation.
L'ancien et le nouveau panneau du Réservoir du Tronchet. Pour monter le nouveau panneau nous allons récupérer de nouvelles lattes et vis de fixation.

L'ancien et le nouveau panneau du Réservoir du Tronchet. Pour monter le nouveau panneau nous allons récupérer de nouvelles lattes et vis de fixation.

L'opération Forêt Propre organisée par l'ONF et le Comité de sauvegarde des sites de Meudon (CSSM) le 25 mars.

ARHYME collecte un sac de détritus à chaque séance de débroussaillage en forêt.
Nous sommes sensibilisés au problème et plusieurs membres de l'ARHYME ont participé à cette journée :
 

Gérard accueillait les bénévoles au parc du Tronchet avec d'autres membres du CSSM.

Gérard accueillait les bénévoles au parc du Tronchet avec d'autres membres du CSSM.

Claude et Silvère, avec une partie de leurs récolte de l'après-midi !
Claude et Silvère, avec une partie de leurs récolte de l'après-midi !

Claude et Silvère, avec une partie de leurs récolte de l'après-midi !

 

Le réservoir sud sous la terrasse du château de Versailles
Comme tous les 2 ans, le grand réservoir souterrain de la terrasse a été vidé, nettoyé et entretenu par l'entreprise Chapelle.
A l'invitation du maître Fontainier, nous étions nombreux de l'ARHYME pour la visite spéciale du 9 mars, répartis en 2 groupes : matin et après-midi.

Nous avons une belle galerie de photos d'art, grâce à nos photographes : Bernard, Claude, Gérard et Silvère et les autres. En voici quelques-unes :
 

Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.
Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.
Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.
Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.
Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.
Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.
Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.
Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.
Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.

Le groupe du matin, dans le réservoir, puis au bassin des Enfants dorés et à celui des Belles danses du Roi Soleil.

Le groupe de l'après-midi, sur le même parcours.
Le groupe de l'après-midi, sur le même parcours.
Le groupe de l'après-midi, sur le même parcours.
Le groupe de l'après-midi, sur le même parcours.

Le groupe de l'après-midi, sur le même parcours.

Voilà, nous avons résumé ci-dessus nos activités du premier trimestre 2017.

Nous évoquerons dans un autre article les recherches menées en parallèle par Gérard et Claude, concernant l'aqueduc de Vélizy : son tracé, les problèmes liés à son comblement lors d'opérations d'urbanisation à Vélizy-Villacoublay, les travaux qui ont été réalisés pour y remédier partiellement en forêt et l'étude d'améliorations possibles.
 

Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 17:44

Notre dîner, au restaurant "Les Cèdres" de l'école hôtelière "Les Côtes de Villebon", a été particulièrement festif cette année, avec :

  • L'accueil de trois nouveaux Débroussailleurs dans notre équipe, qui comprend maintenant 22 actifs aux nombreuses spécialités,
  • La remise officielle de la clé de 13 à Jean-Pierre,
  • La dédicace de deux exemplaires, très rares, du livre de Jean sur le Réseau hydraulique,
  • Et un excellent repas gastronomique, accompagné de bons vins.
Jean-Francois, Claude et Silvère et leur nouveau diplôme de débroussailleur.
Jean-Francois, Claude et Silvère et leur nouveau diplôme de débroussailleur.
Jean-Francois, Claude et Silvère et leur nouveau diplôme de débroussailleur.

Jean-Francois, Claude et Silvère et leur nouveau diplôme de débroussailleur.

Jean-Pierre, notre Responsable technique, porte la clé de 13 en pendentif autour de son cou.

Jean-Pierre, notre Responsable technique, porte la clé de 13 en pendentif autour de son cou.

Jean dédicace son livre : "L'étonnante histoire des jeux d'eau et du Réseau hydraulique..." à Claude et Jean-Pierre.
Jean dédicace son livre : "L'étonnante histoire des jeux d'eau et du Réseau hydraulique..." à Claude et Jean-Pierre.
Jean dédicace son livre : "L'étonnante histoire des jeux d'eau et du Réseau hydraulique..." à Claude et Jean-Pierre.

Jean dédicace son livre : "L'étonnante histoire des jeux d'eau et du Réseau hydraulique..." à Claude et Jean-Pierre.

On remarque que Jean a écrit 2 dédicaces sur le livre de Jean-Pierre : la première dédicace avait été demandée par le premier acheteur du livre que Jean-Pierre s'est procuré ensuite à sa revente. 
Cet ouvrage, réalisé par Jean en 2003, est la référence encyclopédique pour les amateurs du Réseau hydraulique du domaine de Meudon.

 

 

 

Les 25 convives qui ont dégusté avec plaisir la "tarte fine de rouget façon pissaladière", le "carré d'agneau aux épices" et tous les autres délices du menu.
Les 25 convives qui ont dégusté avec plaisir la "tarte fine de rouget façon pissaladière", le "carré d'agneau aux épices" et tous les autres délices du menu.
Les 25 convives qui ont dégusté avec plaisir la "tarte fine de rouget façon pissaladière", le "carré d'agneau aux épices" et tous les autres délices du menu.
Les 25 convives qui ont dégusté avec plaisir la "tarte fine de rouget façon pissaladière", le "carré d'agneau aux épices" et tous les autres délices du menu.
Les 25 convives qui ont dégusté avec plaisir la "tarte fine de rouget façon pissaladière", le "carré d'agneau aux épices" et tous les autres délices du menu.
Les 25 convives qui ont dégusté avec plaisir la "tarte fine de rouget façon pissaladière", le "carré d'agneau aux épices" et tous les autres délices du menu.
Les 25 convives qui ont dégusté avec plaisir la "tarte fine de rouget façon pissaladière", le "carré d'agneau aux épices" et tous les autres délices du menu.

Les 25 convives qui ont dégusté avec plaisir la "tarte fine de rouget façon pissaladière", le "carré d'agneau aux épices" et tous les autres délices du menu.

Cette belle soirée a terminé en beauté la journée du 2 février 2017 marquée par deux événements importants pour ARHYME :

1- La "fermeture de 13", le matin,

2- Le dîner annuel des Débroussailleurs, le soir.

Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 18:09

Nous souhaitons à toutes et à tous une très bonne année 2017.

Nous espérons que chacune et chacun trouvera, au sein de l'ARHYME, l'ambiance conviviale et les activités qui lui conviennent, en participant aux différents projets, aux visites et aux séances de débroussaillages parfois agrémentées d'une pause café en hiver ou d'un crémant pétillant bien frais en été (merci à Anne-France, Monique, Jean-Pierre et les autres...).

L'élagage se fait parfois dans des positions acrobatiques !

L'élagage se fait parfois dans des positions acrobatiques !

 

Voici le calendrier des séances de débroussaillage pour l'année 2017 :

 

ARHYME - Calendrier 2017 des débroussaillages
janvierjuin
 lundi 9 lundi 12
 mardi 17 mardi 20
 lundi 23 lundi 26
févrierseptembre
 lundi 13 lundi 11
 mardi 21 mardi 19
 lundi 27 lundi 25
marsoctobre
 lundi 13 lundi 9
 mardi 21 mardi 17
 lundi 27  lundi 23
avrilnovembre
 lundi 10 lundi 13
 mardi 18 mardi 21
 lundi 24 lundi 27
maidécembre
 mardi 9 lundi 11
 mardi 16 mardi 19
 lundi 22  
29 matinées planifiées pour 2017 
Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 17:03

Le 5 décembre, nous avons installé le nouveau panneau n° 21 sur le site de l'Aqueduc du Croisement pour présenter l'ensemble des éléments du réseau qui se rejoignent ou se croisent dans un bel ensemble sur ce site.

Gérard avait fait la maquette, l'équipe ARHYME a participé à sa mise au point, M. Raux à l'ONF  a réalisé le graphisme définitif. L'entreprise Grafico a fabriqué le panneau collé sur une plaque Dibond (sandwich feuilles alu avec polystyrène au milieu), avec revêtement plastifié de protection. L'ONF a fixé ce panneau sur un support en bois et nous a livré le tout sur place.
Nous les remercions tous pour leur aide précieuse et en particulier M. Boncori qui a coordonné leurs travaux.  

Munis de pelles, de louches et de seaux pour évacuer la terre, nous avons creusé les 2 trous destinés à recevoir les pieds du panneau. Puis le panneau mis à sa place définitive, nous avons ajusté le niveau, remis la terre et des cailloux pour fixer le tout.

Le panneau n° 21 est situé sur le dalot de la Route Royale. Il présente tout le réseau de ponts, de dalots, d'aqueduc, de rigoles qui se croisent sur ce site.
Le panneau n° 21 est situé sur le dalot de la Route Royale. Il présente tout le réseau de ponts, de dalots, d'aqueduc, de rigoles qui se croisent sur ce site.
Le panneau n° 21 est situé sur le dalot de la Route Royale. Il présente tout le réseau de ponts, de dalots, d'aqueduc, de rigoles qui se croisent sur ce site.
Le panneau n° 21 est situé sur le dalot de la Route Royale. Il présente tout le réseau de ponts, de dalots, d'aqueduc, de rigoles qui se croisent sur ce site.
Le panneau n° 21 est situé sur le dalot de la Route Royale. Il présente tout le réseau de ponts, de dalots, d'aqueduc, de rigoles qui se croisent sur ce site.

Le panneau n° 21 est situé sur le dalot de la Route Royale. Il présente tout le réseau de ponts, de dalots, d'aqueduc, de rigoles qui se croisent sur ce site.

Le 9 décembre, notre assemblée générale s'est tenue dans la salle de conférence du Potager du Dauphin, avec de nombreux participants : anciens et nouveaux adhérents.

Les actions et réalisations de l'année ont été rassemblées en un diaporama préparé par Bernard et Jean-Pierre et présenté par Gérard et Jean-Pierre : à l'honneur, les travaux de recherche des regards de l'aqueduc de Grange Dame Rose (AGDR) avec les "ARVA" et la mise au jour des regards n° 3 et 13, puis la visite que nous avons faite en juin aux Sources du Nord de Paris.
Les comptes de l'exercice élaborés par Alain ont été approuvés à l'unanimité.

 

Nos amis des Jardins et  Fontaines de Versailles avaient délégué Daniella Malnar, l'assistante du maître fontainier et Jean-Luc, fontainier, pour nous présenter la passionnante histoire de jets d'eaux des jardins de Versailles et le travail de restauration du bassin de la déesse Latone ainsi que le bassin des Enfants Dorés dans leur état d'origine.

Nous avons terminé cette très agréable soirée par un pot de l'amitié.

Dans l'assistance, au premier rang Daniella au côté de Jean et Alain.
Dans l'assistance, au premier rang Daniella au côté de Jean et Alain.

Dans l'assistance, au premier rang Daniella au côté de Jean et Alain.

Pendant cette fin d'année, le débroussaillage a été très actif à Vélizy, autour du Pont de la Cavalière du Cordon de Vélizy, sur la rigole du clos Laperrière, en partant de la rue Brindejonc des Moulinais.
Un chantier énorme, avec des amas de ronces grimpants sur les branchages accumulés et les arbustes qui ont poussé très vite grâce au climat humide du printemps puis ensoleillé de l'été.

Nous avons utilisé tous les outils, à main et thermiques, pour en venir à bout !

Décembre 2016 : installation du panneau n° 21 et assemblée générale d'ARHYME
Décembre 2016 : installation du panneau n° 21 et assemblée générale d'ARHYME
Décembre 2016 : installation du panneau n° 21 et assemblée générale d'ARHYME
Décembre 2016 : installation du panneau n° 21 et assemblée générale d'ARHYME
Décembre 2016 : installation du panneau n° 21 et assemblée générale d'ARHYME
Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 13:55

En septembre, nous avons retrouvé le Réseau Hydraulique asséché après les pleines eaux de fin du printemps et entouré d'une végétation luxuriante favorisée par l'alternance pluie et soleil intense de l'été.

Un gros travail de débroussaillage a été nécessaire pour accueillir confortablement nos nombreux visiteurs des Journées Européennes du Patrimoine (près de 60 personnes sur les 2 jours) et, début octobre, les groupes de la MGEN et de l'association Kfé Géo  (30 personnes pour chaque groupe).

Nous avons poursuivi nos séances de débroussaillage intense, en octobre, pour dégager l'Entrée des Bruyères de Sèvre et la rigole qui l'alimente. Elles disparaissaient sous un amas de ronces et de toutes sortes de végétations sur plusieurs mètres de haut.


Nous venons de finir le nettoyage des abords de la Fosse Renault et du "Pont Michel".

 

Pendant ce temps l'exploration de l'aqueduc de la Grange Dame Rose continue.
Nous avons mis au jour les dalles qui couvrent les regards 3 et 13 .

 

Tout ceci est mis en images dans le reportage photos qui suit :

 

Visites des Journées du Patrimoine , 17 et 18 septembre 2016
Visites des Journées du Patrimoine , 17 et 18 septembre 2016
Visites des Journées du Patrimoine , 17 et 18 septembre 2016
Visites des Journées du Patrimoine , 17 et 18 septembre 2016

Visites des Journées du Patrimoine , 17 et 18 septembre 2016

Visite de l'association Kfé Géo sur la journée du 8 octobre 2016

Visite de l'association Kfé Géo sur la journée du 8 octobre 2016

Visite du 16 octobre 2016
Visite du 16 octobre 2016

Visite du 16 octobre 2016

Les Hauts des Bruyères de Sèvres : avant, pendant les travaux et après
Les Hauts des Bruyères de Sèvres : avant, pendant les travaux et après
Les Hauts des Bruyères de Sèvres : avant, pendant les travaux et après
Les Hauts des Bruyères de Sèvres : avant, pendant les travaux et après
Les Hauts des Bruyères de Sèvres : avant, pendant les travaux et après

Les Hauts des Bruyères de Sèvres : avant, pendant les travaux et après

Le 24 octobre : fin du débroussaillage de la rigole de la Fausse Renault et des environs du pont "Michel"
Le 24 octobre : fin du débroussaillage de la rigole de la Fausse Renault et des environs du pont "Michel"

Le 24 octobre : fin du débroussaillage de la rigole de la Fausse Renault et des environs du pont "Michel"

Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 19:17

Pour faire une visite inscrivez-vous auprès de (au choix) : Monique Baudon : 06 78 95 21 14 Pierre Durand : 06 72 67 08 66 Jean Ménard : 06 84 72 16 17

Ensuite : rendez-vous au carrefour de l'Observatoire en forêt de Meudon à 14 h 30 Croisement de la route Royale avec la route de la Porte Dauphine entre le stade Marcel Bec (GPSO) et le Standard Athletic Club Coordonnées : 48,806732 - 2,222223

Durée des visites : 2 heures

Prix : 5 euros

Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 11:34

Rendez-vous au carrefour de l'Observatoire
en forêt de Meudon à 14 h 30
Croisement de la route Royale avec la route de la Porte Dauphine
entre le stade Marcel Bec (GPSO) et le Standard Athletic Club (club anglais)
Coordonnées : 48,806732 - 2,222223

Durée des visites : 2 heures
Visites gratuites

Inscrivez-vous pour :
le samedi 17 septembre 2016
le dimanche 18 septembre 2016

Contacts :
Monique Baudon : 06 78 95 21 14
Jean Ménard : 06 84 72 16 17

Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 21:29

1. Objectifs de l'Arhyme

L'Arhyme s'est donné pour objectif de sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine historique du réseau hydraulique, notamment en restaurant des ouvrages d'art tels que les ponts, les ouvrages d'entrée des eaux, les aqueducs souterrains, les bassins de mise en pression des eaux, les étangs réservoirs.

2. Programme 2016

Le programme de 2016 prévoyait la restauration de deux dalots situés juste en amont de l’aqueduc du Croisement, le point central du réseau superbement restauré en 2007.
Rappelons qu’un dalot désigne ici un ouvrage hydraulique semi-enterré, sorte de petit aqueduc en maçonnerie placé sous les remblais des routes ou des chemins.
À noter qu’en novembre 2001 Jean Ménard écrivait dans son ouvrage de référence :

« L’un des emplacements visible du réseau le plus spectaculaire : la rigole de grande largeur et son confluent, le croisement des deux réseaux « technique » et « aérien », les ponceaux sous route, méritent l’attention du promeneur. »

Carte du « croisement » des rigoles avec les deux dalots restaurés : dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale (entrée amont en 4 et sortie aval en 3 sur le plan) et dalot de la rigole affluente (« Géraldine ») sous le chemin latéral de la Petite Rivière (entrée amont en 11 et sortie aval en 10 sur le plan).

Carte du « croisement » des rigoles avec les deux dalots restaurés : dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale (entrée amont en 4 et sortie aval en 3 sur le plan) et dalot de la rigole affluente (« Géraldine ») sous le chemin latéral de la Petite Rivière (entrée amont en 11 et sortie aval en 10 sur le plan).

3. L’entreprise Chapelle et Cie

Suite à l’appel d’offre de 2015, l’entreprise Chapelle et Cie (Versailles) a été retenue. À noter qu’elle avait réalisé les travaux de restauration des huit ouvrages d’art suivants :

  • Pont des Fonceaux aux Bruyères de Sèvres (2007)
  • Pont de la Fosse Renault (2007)
  • Aqueduc du Croisement (2007)
  • Piédroit de l'aqueduc Grange Dame Rose (2009)
  • Pont de la Cavalière du Cordon de Vélizy (2012)
  • Pont du Chemin du Trou au Gant (2012)
  • Pont de la Route de la Fontaine d’Ursine (2012)
  • Ponceau de la Fosse Renault (2012)

À noter que l'entreprise Chapelle avait été sélectionnée pour l'exécution des travaux de maçonnerie lors de la rénovation du Grand Trianon en 1962. En effet le château que Louis XIV fit construire en 1687 par Jules Hardouin-Mansart à Versailles avait été retenu par le général de Gaulle pour accueillir les invités et les réceptions officielles de la République, dont le sommet du G7 de 1982.

4. Les travaux
Ils ont été réalisés conformément au planning initial, c’est-à-dire du 9 mai au 27 mai.
Un premier rendez-vous de chantier avait eu lieu sur place le 18 avril avec M. Josselin, directeur commercial de l'entreprise Chapelle, P. Durand, président de l’Arhyme, et G. Lepère, secrétaire.

Les travaux de restauration de maçonnerie comportaient :

  • Le balisage de la zone de travaux
  • Les entrées des voûtes à refaire
  • Le terrassement en taupe
  • Les maçonneries à reprendre
  • L’apport de pierre meulière
  • Le refichage de maçonnerie, opération qui consiste à remaçonner les joints dans un mur.
Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont le 9 mai, jour des premiers coups de pioche dans cet ouvrage d’art de plus de 300 ans !

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont le 9 mai, jour des premiers coups de pioche dans cet ouvrage d’art de plus de 300 ans !

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont le 11 mai.

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont le 11 mai.

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont le 12 mai : Monique et Jean avec les ouvriers.

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont le 12 mai : Monique et Jean avec les ouvriers.

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont le 12 mai : Jean et les ouvriers.

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont le 12 mai : Jean et les ouvriers.

Les très fortes pluies ont nécessité l’utilisation d’une pompe afin de faire baisser le niveau d’eau dans la Petite Rivière. La pompe à diaphragme Wacker-Neuson utilisée pour faire baisser l’eau des rigoles.

Les très fortes pluies ont nécessité l’utilisation d’une pompe afin de faire baisser le niveau d’eau dans la Petite Rivière. La pompe à diaphragme Wacker-Neuson utilisée pour faire baisser l’eau des rigoles.

Premier jour de travail sous la pluie sur le dalot de la rigole Géraldine (côté aval) les pieds dans l’eau de la Petite Rivière (23 mai).

Premier jour de travail sous la pluie sur le dalot de la rigole Géraldine (côté aval) les pieds dans l’eau de la Petite Rivière (23 mai).

Premier jour de travail sous la pluie sur le dalot de la rigole Géraldine (côté amont), également les pieds dans l’eau (23 mai).

Premier jour de travail sous la pluie sur le dalot de la rigole Géraldine (côté amont), également les pieds dans l’eau (23 mai).

La belle rigole Géraldine très bien remplie. Les deux sentiers latéraux créés et entretenus par les membres de l’Arhyme sont bien visibles. À noter les deux arbres caractéristiques au premier plan (23 mai).

La belle rigole Géraldine très bien remplie. Les deux sentiers latéraux créés et entretenus par les membres de l’Arhyme sont bien visibles. À noter les deux arbres caractéristiques au premier plan (23 mai).

Les matériaux : sacs de chaux, sacs de sable et pierres meulières « neuves ».

Les matériaux : sacs de chaux, sacs de sable et pierres meulières « neuves ».

Le dalot de la rigole Géraldine le 26 mai.

Le dalot de la rigole Géraldine le 26 mai.

5. Les dalots avant et après restauration

À noter que le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale est obstrué par un gros et vieux chêne, tandis que le dalot de la rigole Géraldine est parfaitement opérationnel, et permet donc à la Petite Rivière de récupérer l’eau de la rigole Géraldine.

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont avant sa restauration (7 mai 2016).

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont avant sa restauration (7 mai 2016).

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont après sa restauration.

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté amont après sa restauration.

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté aval avant sa restauration (26 avril 2016).

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté aval avant sa restauration (26 avril 2016).

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté aval après sa restauration.

Le dalot de la Petite Rivière sous la Route Royale côté aval après sa restauration.

Le dalot de la rigole Géraldine sous le chemin latéral de la Petite Rivière côté amont avant sa restauration (9 mars 2016).

Le dalot de la rigole Géraldine sous le chemin latéral de la Petite Rivière côté amont avant sa restauration (9 mars 2016).

Le dalot de la rigole Géraldine sous le chemin latéral de la Petite Rivière côté amont après sa restauration.

Le dalot de la rigole Géraldine sous le chemin latéral de la Petite Rivière côté amont après sa restauration.

Le dalot de la rigole Géraldine sous le chemin latéral de la Petite Rivière côté aval avant sa restauration (13 avril 2016)

Le dalot de la rigole Géraldine sous le chemin latéral de la Petite Rivière côté aval avant sa restauration (13 avril 2016)

Le dalot de la rigole Géraldine sous le chemin latéral de la Petite Rivière côté aval après sa restauration.

Le dalot de la rigole Géraldine sous le chemin latéral de la Petite Rivière côté aval après sa restauration.

Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 17:44

Le 25 mai 2016, par une belle journée ensoleillée, Jean-Luc le président et fondateur de l'Association Sources du Nord - Etudes et Préservation (ASNEP) nous a invités à découvrir les sources qui alimentent toute une partie de Paris - Rive droite depuis le Moyen-Age.

Jean-Luc nous fait un exposé préliminaire.
Jean-Luc nous fait un exposé préliminaire.

Jean-Luc nous fait un exposé préliminaire.

Nous sommes sur le plateau de Belleville, face à la colline de Montmartre et à la même altitude d'environ 128 m.

Dès le XXIIe siècle, des communautés religieuses captaient les eaux du sol, selon les techniques déjà employées par les Romains sur la rive gauche de la Seine (aqueduc de Lutèce).

Les Sources du Nord forment 2 groupes distincts :
- Les eaux de Belleville sur le versant sud, avec 4 sous-groupes d'utilisateurs, dont celui des fontaines de la ville de Paris développé par Philippe Auguste.
- Les eaux du Pré-Saint-Gervais sur le versant nord et des Les Lilas, que nous visiterons l'après-midi.

Les zones de captage des eaux puis de distribution sont repérables par des "Regards", ouvrages d'art classés Monuments Historiques.

Le Regard de la Lanterne, véritable monument construit entre 1583 et 1613 est la tête de l'aqueduc des Eaux de la Ville

Le Regard de la Lanterne, véritable monument construit entre 1583 et 1613 est la tête de l'aqueduc des Eaux de la Ville

La qualité de la construction montre l'importance donnée à l'ouvrage.
La qualité de la construction montre l'importance donnée à l'ouvrage.

La qualité de la construction montre l'importance donnée à l'ouvrage.

Vues de l'intérieur du grand aqueduc de Belleville, constitué par une galerie drainante.
Vues de l'intérieur du grand aqueduc de Belleville, constitué par une galerie drainante.

Vues de l'intérieur du grand aqueduc de Belleville, constitué par une galerie drainante.

Nous descendons en suivant en surface l'aqueduc souterrain.
Nous  empruntons, ou croisons, des rues qui évoquent la présence de l'eau :
la rue des Cascade, la rue des Rigoles, la rue de la Mare.

La nymphe indique le point de passage de l'aqueduc souterrain.

La nymphe indique le point de passage de l'aqueduc souterrain.

Nous descendons des escaliers , parcourons des rues pittoresques de Belleville.
Nous descendons des escaliers , parcourons des rues pittoresques de Belleville.
Nous descendons des escaliers , parcourons des rues pittoresques de Belleville.

Nous descendons des escaliers , parcourons des rues pittoresques de Belleville.

Nous arrivons au regard Saint-Martin des Champs qui recueillait les eaux de la colline de Belleville pour les religieux de l'abbaye Saint-Martin.
La conduite qui en partait  était parallèle à celle  des Eaux de la ville en provenance du regard de la Lanterne, sur une partie de son trajet.

Le regard Saint-Martin des Champs avec une inscription sur le fronton. A l'intérieur, éclairée par la belle lampe à acétylène de Jean-Luc, nous voyons s'écouler en cascade une eau très calcaire qui laisse des traces dans le bassin de décantation.
Le regard Saint-Martin des Champs avec une inscription sur le fronton. A l'intérieur, éclairée par la belle lampe à acétylène de Jean-Luc, nous voyons s'écouler en cascade une eau très calcaire qui laisse des traces dans le bassin de décantation.
Le regard Saint-Martin des Champs avec une inscription sur le fronton. A l'intérieur, éclairée par la belle lampe à acétylène de Jean-Luc, nous voyons s'écouler en cascade une eau très calcaire qui laisse des traces dans le bassin de décantation.

Le regard Saint-Martin des Champs avec une inscription sur le fronton. A l'intérieur, éclairée par la belle lampe à acétylène de Jean-Luc, nous voyons s'écouler en cascade une eau très calcaire qui laisse des traces dans le bassin de décantation.

Nous continuons notre descente et arrivons au regard de la Roquette qui est situé dans un jardin privé d'immeuble. Il alimentait une autre abbaye, celle de Saint-Antoine des Champs avant d'être racheté par le comte de Cheverny en 1575 pour son usage.

Le regard de la Roquette.
Le regard de la Roquette.

Le regard de la Roquette.

Nous passons par la place des Sources du Nord (baptisée ainsi à la demande de nos amis de l'ASNEP) et l'église Notre-Dame-de-la-Croix, visible depuis la terrasse de Meudon.

Les Sources du Nord de Paris, de Philippe Auguste à nos jours

Après cette matinée consacrée aux Eaux de Belleville, nous nous dirigeons vers les Eaux du Pré-Saint-Gervais. En bus nous remontons par la rue de Ménilmontant les 60 m de dénivelé descendus (en face nous avons aperçu la Terrasse de Meudon).

A la porte des Lilas, Jean-Luc nous emmène dans un parc situé au-dessus du boulevard périphérique : un coin tranquille, au soleil, idéal pour pique-niquer !

Une partie des convives sur l'aire de jeux et de pique-nique.

Une partie des convives sur l'aire de jeux et de pique-nique.

Nous sommes maintenant sur le versant nord de la colline de Belleville, Jean-Luc nous emmène voir le regard des Maussins.
D'abord à son emplacement d'origine, où a été construit un grand réservoir d'eau souterrain, le réservoir des Lilas.
Puis à l'emplacement actuel où il a été reconstruit en 1963 après avoir été démonté et déplacé de quelques centaines de mètres.

Vues de l'emplacement d'origine, puis du regard des Maussins reconstruit et de son intérieur.
Vues de l'emplacement d'origine, puis du regard des Maussins reconstruit et de son intérieur.
Vues de l'emplacement d'origine, puis du regard des Maussins reconstruit et de son intérieur.

Vues de l'emplacement d'origine, puis du regard des Maussins reconstruit et de son intérieur.

Nous continuons dans le 19e arrondissement, vers l'hôpital Robert Debré.
Sur un vaste espace se trouve une immense église : Notre-Dame de Fatima construite vers 1950 et qui est devenue la paroisse portugaise de Paris.

L'église Marie Médiatrice à sa construction sur un vaste désert, devenue Notre-Dame de Fatima.
L'église Marie Médiatrice à sa construction sur un vaste désert, devenue Notre-Dame de Fatima.

L'église Marie Médiatrice à sa construction sur un vaste désert, devenue Notre-Dame de Fatima.

Plus loin, en descendant, en contrebas du périphérique, le regard de Bernage a été préservé.

Sous l'emprise du boulevard périphérique, le regard de Bernage.

Sous l'emprise du boulevard périphérique, le regard de Bernage.

Sur la place de la mairie du Pré-Saint-Gervais, le regard de la Prise des eaux du Pré-Saint-Gervais rassemblait les eaux avant de les diriger vers Paris et d'en distribuer une partie vers des "concessions particulières" locales.

Un système, hérité des Romains, permettait d'alimenter chaque concession par une conduite issue de la "cuvette de jauge" du regard.

Le regard de la Prise des eaux du Pré-Saint-Gervais.

Le regard de la Prise des eaux du Pré-Saint-Gervais.

Nous traversons le Pré-Saint-Gervais par des avenues verdoyantes, bordées de maisons aux jardins fleuris, pour atteindre le dernier regard de notre visite : le regard du Trou-Morin.

Le regard du Trou-Morin, dans un jardin. A l'intérieur du regard, la cuvette de jaugeage pour déterminer le débit journalier.
Le regard du Trou-Morin, dans un jardin. A l'intérieur du regard, la cuvette de jaugeage pour déterminer le débit journalier.
Le regard du Trou-Morin, dans un jardin. A l'intérieur du regard, la cuvette de jaugeage pour déterminer le débit journalier.

Le regard du Trou-Morin, dans un jardin. A l'intérieur du regard, la cuvette de jaugeage pour déterminer le débit journalier.

Il est 5 heures de l'après-midi, cette visite passionnante est terminée.

Jean-Luc et ses deux amis de l'ASNEP, Jacques et Didier, nous ont montré et ont mis en scène pour nous les trésors des Sources du Nord.

Ils ont réussi, avec leurs talents, leur vigilance et leur audace, à les sauver et à les protéger.

Ils nous ont offert une formidable journée amicale entre passionnés des réseaux hydrauliques.

Nous leur adressons un très chaleureux MERCI et nous leur disons

A bientôt.

 

   Merci aux photographes qui ont réalisé les belles photos de cet article :
  Bernard, Gérard, Jean-Pierre, Pierre et Sylvère

Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 17:06

Le mardi 16 mai 2016, l'équipe des débroussailleurs s'est retrouvée autour du déversoir du réservoir du Tronchet.

Ce déversoir, situé au milieu de la pierrée périmétrique est, est protégé par une enceinte grillagée et fermée par un cadenas afin d'éviter les accidents.

La végétation en a profité pour se développer sous forme de ronces, de grandes herbes, d'arbustes et de grands arbres qui arrivent à passer leurs racines à travers les pierres de l'ouvrage du XVIIe siècle : 

Une vraie forêt dans le petit enclos.
Une vraie forêt dans le petit enclos.

Une vraie forêt dans le petit enclos.

Les débroussailleurs se sont réparti les tâches, à l'intérieur de l'enclos et à la périphérie.

Le travail est délicat : la pente est raide, les arbres ont poussé sur le rebord du déversoir et leur élagage esr périlleux
Le travail est délicat : la pente est raide, les arbres ont poussé sur le rebord du déversoir et leur élagage esr périlleux
Le travail est délicat : la pente est raide, les arbres ont poussé sur le rebord du déversoir et leur élagage esr périlleux

Le travail est délicat : la pente est raide, les arbres ont poussé sur le rebord du déversoir et leur élagage esr périlleux

Il faut sortir les branchages et les végétaux :

en partie vers la forêt pour les grandes branches,

et en tas pour le reste qui sera évacué par les services d'entretien des Parcs, qui ont collaboré.

Une partie des gros volumes de végétaux extraits.
Une partie des gros volumes de végétaux extraits.

Une partie des gros volumes de végétaux extraits.

En fin de matinée, le déversoir a retrouvé son aspect d'origine ; il serait prêt à assurer sa fonction originelle d'évacuation des eaux du réservoir. La pierrée qui servait à assurer l'étanchéité du réservoir, il y a plus de 330 ans, est réapparue.

Le déversoir du Tronchet, à découvert.
Le déversoir du Tronchet, à découvert.
Le déversoir du Tronchet, à découvert.
Le déversoir du Tronchet, à découvert.

Le déversoir du Tronchet, à découvert.

Il est maintenant possible d'examiner en détail les parois du déversoir :

Descente sur corde pour Gérard le spéléologue afin d'examiner à la bonne hauteur le repère du Service des Eaux précédemment caché dans la végétation.

Descente sur corde pour Gérard le spéléologue afin d'examiner à la bonne hauteur le repère du Service des Eaux précédemment caché dans la végétation.

Une découverte à analyser : le repère du Service des Eaux.

Une découverte à analyser : le repère du Service des Eaux.

Repost 0
Published by arhyme.asso.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : ARHYME
  • ARHYME
  • : ARHYME a été créée en 2003 par Jean Ménard pour la sauvegarde du Réseau hydraulique réalisé au XVIIe siècle pour alimenter les bassins et jets d'eau du château de Louvois à Meudon.
  • Contact

Liens